Couverture de Barbe bleue

Informations

Le livre de poche

2014 (2012)

128 p.

978-2253194149

Dernière lecture

23 décembre 2018 — 23 décembre 2018

Localisation

Coll. part.

Mots-clefs

Littérature belge

Roman

Lu en 2018

Annoté

Barbe bleue

Amélie Nothomb

Canal+, « Grand journal », 28 août 2012. Allez savoir pourquoi, Vincent Glad avait décidé d’accueillir Amélie Nothomb avec le classement des ventes de l’iBooks Store. Un choix d’autant moins judicieux que le bouquin de Nothomb n’était même pas premier ! Le premier, c’était Le guide d’OS X Mountain Lion, que j’ai écrit avec Nicolas Furno. « C’est un manuel, ça ne compte pas ! », s’était permise Daphné Bürki. Et pourtant, ça comptait. (Ce qui ne comptait pas, et ne compte toujours pas, c’est le marché du livre numérique en France. Passons.) Reste que je n’avais pas lu le livre en question, Barbe bleue, ni même aucun autre ouvrage d’Amélie Nothomb. Cette erreur est désormais réparée.

Notes

Du caractère espagnol (p. 22) :

— Les gens ne savent pas assez que le Christ était espagnol.
 — Il n’était pas galiléen ?
— On peut naître en Galilée et être espagnol. Moi qui vous parle, je suis né en France et pourtant, vous ne trouverez pas plus espagnol, à part le Christ.
— C’est fumeux, votre histoire.
— Non. Le Christ a le comportement le plus espagnol du monde. C’est don Quichotte, en mieux. Et vous ne nierez pas que Quichotte est archi-espagnol.
— Je ne le nie pas.
— Eh bien, prenez chaque caractéristique de Quichotte et multipliez par quinze, vous obtenez le Christ. Le Christ a inventé l’Espagne. C’est pourquoi les Nibal y Milcar sont les champions du christianisme.

Acheter